Le document du mois

 ... Février 2020 !

Chaque mois découvrez un document !

Catherine de Navarre convoque les consuls de Foix à la réunion des États du comté de Foix, le 15 juillet 1590, Archives de l’Ariège, E 83.

 

« Bien aimez, sur certaine affaires concernans le service

du Roy, notre très honnoré seigneur et frère, bien repos, en

soullaigement de ses subjects au comté de foix, nous avons

mandé fere assembler les gens des troys estatz dudit comté

en la ville de Foix au dernyer jour de juilhet prochain

venent [venant], auquel jour et lieu vous vous trouverez pour

entendre les occasions de ladite assemblée, conclure

et arrester sur icelles ainsy que sera advisé et à tant

ny faictes faulte et nous prierons le créateur vous

tenir en sa garde, de Pau, ce quinzième jour de juilhet 1590.

Catherine de Navarre.

 

Le comté de Foix a la particularité d’être une province disposant d’États. Les États du comté de Foix, créés en 1398, rassemblent traditionnellement les membres des trois ordres : clergé, noblesse et communautés d’habitants, représentées par les consuls. Depuis 1520, l’assemblée des Etats est composée de 6 ecclésiastiques, 37 nobles et des représentants de 28 villes ou bourgs. Elle se réunit une fois par an, dans la grande salle de la maison consulaire de Foix. Le rôle des Etats est de voter les impôts et de fixer leur répartition entre les ordres. Ces impôts servent à financer les appointements du gouverneur, les gages des officiers des États du comté de Foix, les intérêts des sommes dues par la province, les travaux publics (notamment la création puis l’entretien de chemins et de ponts), les aumônes, des réparations au château de Foix, la subsistance des troupes de l’armée royale, des subventions pour l’enseignement au collège des Jacobins puis des Jésuites de Pamiers au XVIIe siècle ou pour les hôpitaux du comté, des gratifications aux particuliers et aux fonctionnaires qui ont fait arrêter ou exécuter des voleurs et des assassins, etc.  

En juillet 1590, Henri III de Navarre est monté sur le trône de France depuis près d'un an et est devenu le roi Henri IV. Il s’en remet à sa sœur cadette, Catherine de Bourbon, pour la gestion de ses terres méridionales et notamment celles de Foix-Béarn. Née le 7 février 1559, Catherine de Bourbon est princesse de Navarre puis duchesse d’Albret, comtesse d’Armagnac et de Périgord. Protestante, elle épouse en 1599 le duc Henri II de Lorraine, un prince catholique. Ce n’est qu’après la mort de Catherine de Bourbon, en 1604, que le comté de Foix est rattaché au domaine royal en 1607.

Catherine de Bourbon convoque les États du comté de Foix pour le 31 juillet 1590 pour le « soulagement de ses sujets ». Cette expression est, sous l’Ancien Régime, une formule consacrée et souvent employée surtout dans les textes à portée financière ou fiscale, qui signifie que les gouvernants se soucient du bien-être de leurs sujets. Cependant, il n’est pas impossible de penser qu’après des années de troubles et de dévastation liés aux guerres de religion, l’expression ait revêtu une réalité plus concrète.

 

* Cliquer sur l'image pour l'agrandir !

 Retour accueil

 

  • Haut de page