Le document du mois

 ... Juillet 2022 !

FERME-ECOLE DE ROYAT

(Affiche 55 FI 16/1)

 

Le décret du 3 octobre 1848 relatif à l’enseignement agricole marque la volonté de la Deuxième République de répondre à la crise agricole qui sévit depuis 1845 et de moderniser l’agriculture française. Le décret prévoit le déploiement sur tout le territoire national du dispositif des « fermes-écoles » qui sont apparues dans les années 1830 et qui deviennent le premier degré de l’enseignement agricole.

Les fermes-écoles fonctionnent sur la base d’un partenariat entre l’État qui prend en charge les dépenses d’enseignement et un exploitant agricole qui gère la ferme. C’est finalement le dossier d’Émile Lefèvre, notaire de Pamiers, qui est retenu. Il est propriétaire à Royat, sur la commune de Montaut, d’un vaste domaine de 84 ha. La ferme-école est créée par arrêté du 28 juillet 1849. Émile Lefèvre abandonne sa carrière de notaire pour la direction de l’école. Pendant trente ans, jusqu’en 1879, il emploie toute son énergie, son intelligence et son sens de l’organisation à faire vivre cette école afin d’« aller de l’avant, innover, servir de guide … prodiguer une instruction agricole pratique, raisonnée et exemplaire  ».

L’École ouvre ses portes le 15 octobre 1849 à une dizaine d’élèves. Les efforts du directeur sont bientôt reconnus et récompensés. Les élèves, dès 1858, obtiennent de nombreux prix dans les concours agricoles et sont rapidement embauchés à leur sortie de l’école.

Les deux cartes postales anciennes de la collection Labouche montrent la ferme-école à la toute fin du XIXe siècle. L’ensemble principal est constitué de plusieurs corps de bâtiment, dont la maison de maître accolée au bâtiment scolaire, et de dépendances  agricoles (granges, étables, ateliers, etc.) disposées autour d’une cour. Vers 1870, un grand chai vient compléter cet ensemble tandis qu’Émile Lefèvre s’emploie, avec succès, à créer un vignoble à Royat.

La ferme-école remplira son rôle jusqu’à la première guerre mondiale en ayant formé 776 diplômés. Pendant le conflit, elle accueillera en convalescence les mutilés de guerre. Après-guerre, les fermes-écoles peinent désormais à recruter de nouveaux élèves et disparaissent à l’occasion de la réorganisation de l’enseignement agricole impulsée par la loi du 2 août 1918. La ferme-école de Royat est la dernière à fermer ses portes en 1928. Et il faudra attendre 1965 pour que l’Ariège se dote enfin d’un lycée agricole public, implanté sur la commune de Pamiers.

 

 CLIQUER SUR L'IMAGE POUR AGRANDIR

 

 

 

 

 

 Retour accueil

 

  • Haut de page