Numérisation, restauration et reliure

 

 

De manière à rendre communicables des documents d’archives qui, en raison de leur état sanitaire, ne sont plus consultables en salle de lecture, chaque année un certain nombre d’entre eux sont confiés à un ou plusieurs prestataire(s) de restauration.

 

Depuis 2008 ce ne sont pas moins de 277 documents qui ont été restaurés. Certains de ces documents sont des planches de cadastres (sous-série 3P), d’autres des registres d’état civil ou des registres paroissiaux (sous-séries 2E et 4E ou série EDT), des registres de notaires (sous-séries E et 5E), des registres du service de l’enregistrement (sous-série 3Q) ou de l’administration des domaines (sous-série 2C). Des journaux sont restaurés (sous-série 2Per), des affiches (série Fi), des actes scellés (séries G et J), des ouvrages publiés (séries 4°, 8°, Zo, Zq), des matrices cadastrales (sous-série 3P), des registres de délibérations de conseils municipaux (série EDT)… Les formats et les supports diffèrent avec la nature des documents.

 

Parce que la restauration de documents fait appel à des compétences particulières et nécessite des interventions lourdes, le coût des prestations est souvent élevé. Ainsi, depuis 2011, 182 485 € TTC ont été consacrés à la restauration de documents par le département de l’Ariège.

 

Parallèlement, des travaux de reliure sont commandés à des prestataires. De même que les travaux de restauration, les travaux de reliure garantissent la conservation des documents sur la plus longue durée et permettent leur consultation. Depuis 2011, 41 335 € TTC ont été consacrés à la reliure de documents par le département de l’Ariège.

 

Voir ci-dessous un état des documents restaurés entre le début d’année 2008 et le mois de mai 2015.

Dans le but de préserver les documents les plus consultés, donc les plus manipulés, et d’en favoriser encore la communication attendue par un grand public, le service des Archives départementales de l'Ariège mène depuis plusieurs années une politique active de numérisation.

État civil, registres paroissiaux, registres de délibérations, plans cadastraux, photographies et cartes postales, affiches, journaux anciens ... Voici quelques uns des types de documents les mieux représentés parmi les opérations de numérisation.

Par exemple pour l'état civil cela représente, à ce jour, 1 146 016 images.

En 2015, concernant la numérisation de 1492 registres = 196 188 vues (compoix, délibérations municipales, contrôle des actes de l'enregistrement, divers...), le département de l'Ariège à consacré 42 443,45 € TTC   !

  • Haut de page